Des intenses affrontements armés entre les militaires de la République démocratique du Congo et les rebelles du mouvement M23 ne se font qu’intensifier . Toujours Pas de cessez-le-feu, l’armée congolaise fait de son mieux pour repousser des offensives des hors-la-loi qui montent d’un cran dans plusieurs villages des territoires de Nord-Kivu .

Comme hier mardi , ce mercredi aux premières heures de la journée, les forces armées congolaises et les rebelles du groupe armé précité se sont de nouveau lancés des hostilités en territoire de Nyiragongo qui , actuellement est le cycle infernal des détonations qui se poursuivent sans relâche, plusieurs personnes en débandade et des activités socio-économiques en perturbations.

Une situation qui n’augure toutefois pas un probable cessez-le-feu selon nos informations sur place . Depuis le début de l’opération dans des entités ciblées, de nombreuses personnes ne sont plus dans leurs domiciles, celles-ci cherchent l’abri dans des places qu’elles qualifient de “paisibles”.

Selon les informations de Bureau de la coordination des affaires humanitations des Nations Unies (OCHA), environ 10 000 personnes seraient en fuite vers les localités de Rugari et Kibati, à environ 8 km de Goma suites aux affrontements incessants des rebelles et les militaires congolais Kibumba, situé à 25 km au nord de Goma .

« Plus de 24 000 autres sont réparties dans les villages de la Zone de Santé de Rwanguba, où elles vivent dans des sites improvisés, dont des églises et écoles », indique OCHA .

Toujours selon la même source, Environ 26 000 personnes ont été déplacées depuis la reprise des violences le 22 mai à Rutshuru ; plus de 1 500 d’entre elles ont fui vers l’Ouganda, rejoignant environ 19 000
autres qui y étaient déjà depuis les
affrontements de mars.

Selon le journaliste congolais Pascal Mulegwa sur son compte Twitter ce mercredi , Le M23 a engagé l’armée congolaise (FARDC) sur deux lignes de front ce matin. Dans le territoire de Rutshuru, les soldats ont été attaqués notamment à Runyonyi. Dans le territoire de Nyiragongo, l’armée contient l’avancée des rebelles .

De son côté, Conseil de sécurité des nations unies a dans sa déclaration condamné fermement l’attaque des rebelles du M23 contre leurs militaires et ceux de la République démocratique du Congo. Il a cependant appelé tous les groupes armés qui opèrent dans la région à participer sans condition au processus politique de Nairobi .



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.