mer. Août 17th, 2022



« Ceux qui offensent la Chine devront être punis, de façon inéluctable. » C’est l’avertissement lancé, mercredi 3 août, par le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi. Il a fait cette déclaration après la visite sur l’île de Taïwan de Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants américaine.

En réaction à ce déplacement, considéré par Pékin comme une provocation américaine, la Chine a déployé mercredi une série de sanctions commerciales contre Taïwan. « La partie américaine et les partisans de l’indépendance de Taïwan vont les sentir sur la durée », a prévenu une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères

La Chine, premier partenaire commercial de Taïwan, a annoncé une série de sanctions économiques : les douanes chinoises ont décidé mercredi de suspendre l’importation des agrumes et de certains poissons de Taïwan. Elles affirment avoir détecté « de façon répétée » un type de cochenille nuisible sur les agrumes et y avoir enregistré des taux excessifs de pesticides. Des emballages contenant deux types de poissons ont également été testés positifs au coronavirus, a-t-elle assuré.

Le ministère du Commerce a annoncé « suspendre l’exportation de sable naturel vers Taïwan » à partir de mercredi, sans donner d’explications. Le sable naturel est généralement utilisé pour fabriquer du béton et de l’asphalte, et Taïwan dépend majoritairement de la Chine pour s’en fournir. Le Conseil taïwanais de l’Agriculture a également fait savoir, mardi, que la Chine avait invoqué des infractions à la réglementation pour suspendre l’importation de différentes marchandises de l’île comme du thé et du miel.

Ce n’est pas la première fois que la Chine cible les échanges commerciaux avec d’autres pays ou avec Taïwan. C’est « un schéma classique pour Pékin », remarque Even Pay, analyste spécialisée en agriculture au cabinet Trivium China. « Quand les tensions diplomatiques et commerciales sont élevées, les régulateurs chinois adoptent généralement une attitude extrêmement stricte en termes de respect des règles (…) en cherchant tout motif justifiant une interdiction commerciale », ajoute-t-elle.

La Chine a également annoncé des exercices militaires autour de Taïwan dès mardi. Certains de ces exercices vont s’approcher jusqu’à 20 kilomètres des côtes taïwanaises, selon les coordonnées diffusées par les médias officiels chinois. « Certaines des manœuvres de la Chine empiètent sur les eaux territoriales de Taïwan », a déclaré le porte-parole du ministère, Sun Li-fang. « Il s’agit d’un acte irrationnel visant à défier l’ordre international. »

Ces exercices « vont être à surveiller de très près », a estimé sur franceinfo Marc Julienne, spécialiste de la Chine à l’Institut français des relations internationales (Ifri). « Ce seront des exercices de grande envergure, des exercices qui sont totalement inédits dans l’histoire des relations entre la République populaire de Chine et Taïwan, avec probablement des essais de missiles balistiques dans la mer », souligne-t-il.





Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.