mar. Août 16th, 2022



La Chine s’apprête à lancer jeudi des manœuvres militaires près des côtes de Taïwan, en représailles à la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi. Même si des responsables américains se rendent régulièrement sur l’île, la Chine juge que cette visite du troisième personnage de l’Etat américain est une provocation majeure. Et elle s’apprête donc à faire une démonstration de force en retour.

>> Taïwan : on vous explique pourquoi la visite de Nancy Pelosi crispe les relations entre la Chine et les Etats-Unis

La présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, a affirmé de son côté que l’île « ne reculerait pas » face à la menace de la Chine et les chefs de la diplomatie des sept pays les plus riches du monde (G7) ont estimé que « la réponse en forme d’escalade » de Pékin « risque d’augmenter les tensions et de déstabiliser la région ».

« Face à des menaces militaires délibérément accrues, Taïwan ne reculera pas. »

Tsai Ing-wen, présidente de Taïwan

Le séjour de Nancy Pelosi a déclenché l’ire de Pékin, qui considère Taïwan comme faisant partie de son territoire et s’oppose avec véhémence à toute forme de reconnaissance internationale de l’île. « Ceux qui offensent la Chine seront punis », a promis le ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi. Le ministère chinois de la Défense, lui, a promis des « actions militaires ciblées », avec une série de manœuvres militaires autour de l’île, dont « le tir à munitions réelles de longue portée » dans le détroit de Taïwan, qui sépare l’archipel de la Chine continentale.

Ces exercices « constituent une mesure nécessaire et légitime afin de répliquer aux graves provocations de certains politiciens américains et des indépendantistes taïwanais », a déclaré à la presse Hua Chunying, une porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois. 

Selon les coordonnées publiées par l’armée chinoise, une partie des opérations militaires doivent avoir lieu à 20 kilomètres des côtes de Taïwan. « Certaines des zones des manoeuvres de la Chine empiètent sur (…) les eaux territoriales de Taïwan », a déclaré le porte-parole du ministère taïwanais de la Défense, Sun Li-fang. Le Japon s’est également dit « préoccupé » par les exercices chinois, affirmant que certains allaient empiéter sur sa zone économique exclusive (ZEE).

Mais Pékin a déjà lancé un avertissement. La Chine « répliquera avec vigueur » si l’armée taïwanaise cherche à perturber ses exercices militaires, a déclaré une source anonyme au sein de l’armée chinoise. « Si les forces taïwanaises viennent volontairement au contact de (l’armée chinoise) et viennent à tirer accidentellement un coup de feu, (l’armée chinoise) répliquera avec vigueur et ce sera à la partie taïwanaise d’en assumer toutes les conséquences », a-t-elle précisé.

Les autorités taïwanaises, par ailleurs, ont également signalé que 27 nouveaux avions militaires chinois, contre 21 la veille, avaient pénétré mercredi dans la zone d’identification de défense aérienne (« Adiz ») de l’île – qui désigne une zone bien plus large que l’espace aérien taïwanais à proprement parler.





Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.