mar. Août 16th, 2022



C’est un véritable système de prédation sexuelle que Jacques Bouthier est soupçonné d’avoir entretenu dans son centre d’appel de Tanger. À peine après avoir été recrutées, les futures victimes étaient directement présentées au patron.

>> Affaire Jacques Bouthier : quatre Marocaines portent plainte contre l’ex-PDG d’Assu 2000

« Un mois après avoir intégré [la boite], il a touché mon épaule, se rappelle Nour. Il a glissé sa main vers ma poitrine en disant ‘au nom du ciel, quelle belle beauté, quelle belle poitrine’ devant tout le monde. À chaque fois, il vient et fait son tour du patron. C’est comme au marché. S’il y en a une qui lui plaît, il va voir directement les responsables. »

Jacques Bouthier est toujours en prison en France. L’ex-patron du groupe d’assurance Assu 2000 est poursuivi pour « traite d’êtres humains » et « viols sur mineurs ». À Tanger, attiré par les jeunes marocaines, Jacques Bouthier est soupçonné d’avoir mis en place un réseau de prédation sexuelle dans son centre d’appel. Quatre femmes ont d’ores et déjà porté plainte et subissent une véritable campagne d’intimidation et de dénigrement.

Samia travaillait chez Assu 2000 à Tanger. Un jour, elle fait l’objet d’une réclamation d’un client et c’est le PDG lui-même qui la contacte. « J’ai reçu un appel sur mon téléphone du travail, c’était Jacques Bouthier. »

« Il me dit qu’il veut recevoir des photos de moi, sans vêtement, nue. Je lui dis non. Là, il me demande de trouver quelqu’un d’autre, une petite sœur, une cousine ou une copine. »

Jacques Bouthier est direct et insistant mais, surtout, il bénéficie de la protection de ses managers. Samia a pourtant essayé d’aller se plaindre auprès de ses supérieurs. « J’ai signalé au directeur acquisitions. Il a souri et m’a dit ‘c’est Jacques. On le connaît tous’. »

Aujourd’hui, les victimes tangéroises de Jacques Bouthier subissent un enfer. « Depuis la conférence de presse, on subit des pressions. Ils disent qu’ils ont des dossiers à balancer sur nous, que je suis une schizophrène. Ils ont même appelé ma mère et l’ont convoquée pour lui dire que j’étais une pute. Ils ont envoyé des gens chez moi. Ils sont passés par un journal local de Tanger pour donner une bonne image de Jacques Bouthier. J’ai des enregistrements où le responsable commercial vient me voir dans un café pour me dire que lui est gentil mais que la prochaine fois, j’aurai affaire à des méchants de France. »

Même incarcéré, le système Jacques Bouthier perdure et tente d’imposer l’omerta. Le management d’Assu 2000 a tenté de convaincre Samia que tout était de sa faute. « On m’a fait comprendre que s’il y avait harcèlement, c’est parce que j’avais provoqué ce harcèlement et donc que c’était moi l’élément déclencheur », détaille-t-elle.

Les victimes de Jacques Bouthier ne comptent pas se laisser intimider. Elles veulent ouvrir la voie pour les autres : « Parlez, s’il vous plaît, portez plainte ! On est là pour vous. Comme vous, vous serez là pour nous. On va rester solidaires. Ils peuvent dire ce qu’ils veulent. Ils peuvent sortir les rumeurs qu’ils veulent. Nous, on sait qu’on ne ment pas, on est sereine, on a des preuves et on veut que justice soit faite. », conclut Samia.

Affaire Jacques Bouthier : les victimes présumées subissent une campagne d’intimidation et de dénigrement. Un reportage de Seddik Khalfi


écouter





Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.