L’atmosphère des grandes soirées européennes s’est emparée du Stade de France vendredi 27 mai. À la veille de la finale de la Ligue des champions entre le Real Madrid et Liverpool, qui devait initialement se dérouler à Saint-Pétersbourg et qui a finalement été délocalisée à Paris en raison de l’invasion russe en Ukraine, les Reds et les Merengues se sont entraînés pour la dernière fois, vendredi. Avant de viser la Coupe aux grandes oreilles, samedi.

Alors que les supporters affluaient en masse dans la capitale, c’est devant de nombreux journalistes présents pour l’occasion et sous les yeux de plusieurs légendes du jeu – Fernando Hierro, Steven Gerrard, Rio Ferdinand, Michael Owen, pour ne citer qu’eux -, que se sont réunis les acteurs de la finale de samedi soir. Ils y ont apprivoisé la nouvelle pelouse du Stade de France, installée en un temps record de 48 heures après le concert d’Indochine, samedi 20 mai.

Karim Benzema et les Madrilènes à l'entraînement au stade de France, le 27 mai (FRANCK FIFE / AFP)

Cette nouvelle pelouse a fait l’objet de reproches, notamment de la part de Jürgen Klopp, l’entraîneur des Reds, en conférence de presse : « Habituellement, quand une pelouse est neuve, c’est une bonne nouvelle. Mais là, ce n’en est pas une […] Quelqu’un a pensé que c’était une bonne idée d’installer une nouvelle pelouse un jour avant la finale. C’est une idée intéressante. Mais ça n’affecte pas mon moral.« 

Quelques minutes plus tard, ses joueurs ont effectué une séance d’entraînement très légère sur cette pelouse de la discorde. Dans la joie et la bonne humeur, faisant ressortir l’unité qui a permis à cette équipe de remporter la FA Cup et la League Cup cette saison. Finalement, pour avoir une idée de ce que à quoi pourrait ressembler le match de samedi sur cette nouvelle pelouse, il fallait assister à l’entraînement de Clément Turpin et de ses collègues arbitres, puis à la confrontation effectuée par les joueurs du Real. Et le ballon semble circuler normalement et bien rebondir sur la pelouse.

Côté jeu, Thiago Alcantara et Fabinho étaient présents, même si le premier est parti plus tôt à la fin de l’entraînement. Le Real est de son côté au complet. En 2018, le club madrilène s’était imposé en finale contre les Reds, à Kiev. Un match qui a fait l’objet de nombreuses questions du côté de Liverpool. « Kiev, c’est de l’histoire ancienne« , a assuré Andy Robertson, le latéral des Reds.

« On n’a pas oublié ce qui s’est passé à l’époque, mais on ne peut pas y revenir. On a tellement de raisons de tout donner demain soir (samedi). C’est l’une des raisons, mais ce n’est pas la seule« , a expliqué de son côté Klopp. Aucune question n’a en revanche été posée sur cette finale du côté du Real Madrid, qui a remporté quatre fois la Ligue des champions sur les huit dernières années.

Présent à l’entraînement, Karim Benzema a été accueilli par des « Karim, Ballon d’or » entonnés par les bénévoles de l’UEFA présents au Stade de France. L’attaquant et capitaine du Real n’était pas en conférence de presse, au contraire de Marcelo et Thibaut Courtois. « On a fait une grande saison et on mérite d’être en finale« , a soutenu Marcelo. Carlo Ancelotti, également présent, a souligné l’importance de « profiter du moment, jusqu’au coup d’envoi de la rencontre« .

L’Italien a remporté quatre Ligue des champions et pourrait devenir le premier entraîneur à gagner cinq fois la compétition sur le banc. Vainqueur treize fois de la compétition, le Real Madrid vise de son côté une quatorzième victoire, alors que Liverpool vise sa huitième. Un match de titans qui devrait tenir toutes ses promesses. Autour du Stade de France, l’agitation était déjà de mise, vendredi. Samedi, au coup d’envoi de la rencontre, l’atmosphère sera encore plus belle, avec 40 000 supporters du Real et de Liverpool attendus.





Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.