Il était connu jusqu’à présent pour être l’une des plus grosses fortunes de France. Le président du groupe de courtage en assurances Assu 2000 (renommé Vilavi en janvier), Jacques Bouthier, a été mis en examen samedi pour « traite d’êtres humains » et « viols sur mineure », notamment. Placé en détention provisoire, il a démissionné de ses fonctions, a annoncé le groupe d’assurances, mardi 24 mai. Franceinfo vous résume ce que l’on sait de cette affaire, révélée par RTL.

Une plainte déposée

A la mi-mars, une femme de 22 ans s’est rendue à la police pour déposer plainte. Elle a expliqué être « captive » depuis cinq ans d’un homme riche qui la violait, d’après des sources concordantes à franceinfo. La jeune femme a assuré vivre dans l’un des appartements de Jacques Bouthier, 75 ans, en échange de relations sexuelles.

Selon sa version, l’homme d’affaires, la jugeant « trop âgée » au bout de quelques années, lui a demandé de « trouver » une autre fille pour la remplacer. La jeune femme a alors pris contact avec une adolescente de 14 ans qui résidait dans un squat. Aux policiers, la plaignante a fourni une vidéo, élément central dans cette affaire. Le patron y est filmé dans un lit avec la mineure.

Des soupçons de projet d’enlèvement

L’homme d’affaires, qui connaissait l’existence de cette vidéo, est soupçonné d’avoir établi un projet d’enlèvement et de séquestration en bande organisée pour tenter de récupérer les images et de forcer la jeune femme à quitter le pays. Il aurait pour cela sollicité deux salariés, un ancien membre du GIGN, la femme qui l’avait mis en contact avec la plaignante ainsi que sa propre épouse. Selon les informations de franceinfo, le but aurait été de faire partir la jeune femme vers le Maghreb, d’où elle est originaire.

Six personnes mises en examen

Une information judiciaire a été ouverte le 21 mai. Jacques Bouthier a été mis en examen et placé en détention provisoire le même jour, pour les chefs de « traite des êtres humains à l’égard de mineur et tentative », « viols sur mineure de plus de 15 ans », « recours à la prostitution d’un mineur », « agressions sexuelles sur mineure de moins de 15 ans », « association de malfaiteurs en vue de commettre le crime d’enlèvement et séquestration en bande organisée » et « détention d’images pédopornographiques« . Cinq autres personnes ont été mises en examen et placées en détention provisoire, détaille une source judiciaire à franceinfo.

Selon les informations de RTL, les enquêteurs ont également découvert qu’au moins sept jeunes femmes, mineures ou jeunes majeures, se sont succédé dans cet appartement. Toutes étaient en rupture avec leur famille ou dans une situation de précarité. L’enquête a été confiée à la brigade des mineurs de Paris.

Jacques Bouthier ne reconnaît pas les faits

Selon nos informations, Jacques Bouthier n’a pas reconnu les faits au cours de sa garde à vue et a évoqué un « piège » pour le faire chanter. Il a cependant démissionné, a déclaré Vilavi mardi à l’AFP. La conduite opérationnelle et commerciale est pour l’instant « assurée par l’équipe en place ».

Jacques Bouthier dirigeait Assu 2000 depuis 1975, année de sa fondation. Avec un patrimoine estimé à 160 millions d’euros, il se plaçait, selon le magazine Challenges, en 487e position dans le classement des principales fortunes de France en 2020.





Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.