La MONUSCO a parlé, mercredi 25 mai, d’une « évolution positive » de la situation sur le terrain des affrontements entre les FARDC et le M23, au Nord-Kivu.

Les forces loyalistes, avec l’appui de la mission onusienne, ont récupéré plusieurs entités, où la situation tend à se stabiliser.

Intervenant au cours de l’émission Dialogue entre Congolais de Radio Okapi, le général Chavannat, commandant adjoint des forces de la MONUSCO, a précisé :  

« La situation a évolué depuis. Et elle a évolué plutôt dans le sens d’une reprise du contrôle de la route nationale 2 entre Goma et Rutshuru, et en particulier dans la région de Kibumba, où les FARDC et la MONUSCO ont repris une partie du contrôle de la situation ».

Il déplore cependant le fait que « malgré les appels à l’arrêt des hostilités, le M23 poursuit ses manouvres d’harcèlement, d’intimidation, qui s’accompagnent également de désinformation. » : 

Son///////////////////////////////////////////////////////

/sites/default/files/2022-05/02._260522-p-f-kinsongenchavannatmonusco-00-web.mp3

Plusieurs localités sont passées, mercredi matin, aux mains des rebelles du Mouvement du 23 mars dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo.

Elles sont tombées après de violents combats ayant suivi des attaques simultanées du M23 contre les positions des FARDC dans ces deux territoires du Nord-Kivu.

La circulation a été coupée sur la route Goma-Rutshuru, au niveau de Kibumba. 

Dans une déclaration faite à la presse la veille, le Conseil de sécurité de l’ONU avait condamné fermement l’attaque du M23 contre les positions de la MONUSCO et des FARDC. 



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.