« Beaucoup de ces événements n’auraient pas dû être autorisés à se produire », écrit la haute-fonctionnaire Sue Gray dans son rapport, rendu public mercredi. 

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Downing Street n’aurait pas dû organiser de fêtes pendant les confinements. C’est la conclusion de l’enquête administrative menée à propos du scandale du « Partygate et publiée mercredi 25 mai. « Beaucoup de ces événements n’auraient pas dû être autorisés à se produire », écrit la haute-fonctionnaire Sue Gray dans son rapport. « Il est également vrai que certains des fonctionnaires les moins expérimentés ont cru que leur participation à certains de ces événements était autorisée étant donné la présence de hauts dirigeants. »

« Les hauts dirigeants, qu’ils soient politiques ou officiels, doivent assumer la responsabilité de cette culture. »

Sue Gray

dans son rapport sur le « Partygate »

En parallèle, une enquête de police sur ces rassemblements, qui s’est achevée la semaine dernière, a conduit à 126 amendes adressées pour huit événements, dont une visant Boris Johnson directement pour un pot d’anniversaire surprise en juin 2020.

Le Premier ministre britannique répondait, mercredi midi, aux questions des parlementaires sur cette affaire. Le dirigeant conservateur a déclaré assumer la « pleine responsabilité » de ces infractions au confinement commises dans les cercles du pouvoir. « J’assume l’entière responsabilité de tout ce qui s’est passé sous ma direction », a-t-il déclaré, renouvelant ses excuses pour le « partygate ».





Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.