Les centres de passation de l’Examen d’Etat de Mbau, en territoire de Beni (Nord-Kivu) ont rouvert leurs portes, lundi 23 mai, pour accueillir les élèves finalistes qui passent les épreuves de dissertation, se réjouissent les autorités provinciales de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST). Ces centres du Nord-Kivu ont été fermés depuis 2020 à la suite de l’insécurité.

« Le centre d’Oicha II qui se trouvait à Mbau avait été délocalisé à cause de l’insécurité pendant deux ans. Alors cette année, vu que le calme est revenu à Mbau, le comité provincial a décidé de remettre le centre rentre à Mbau. Les enfants devaient parcourir six kilomètres de Mbau jusqu’ici », a déclaré le responsable de la sous-division provinciale éducationnelle d’Oicha, Kambale Tsiluhi. 

Les épreuves de la dissertation ont démarré sur l’ensemble du territoire de la République démocratique du Congo. Plus de 900 000 candidats sont attendus à ce test. 

À Beni les autorités de l’EPST saluent aussi la hausse des effectifs de candidats dans la sous-division de Oicha, qui passent de 1 804 élèves à 2 208. 

Dans la localité de Bulongo cependant, le nombre de candidats a sensiblement diminué car plusieurs familles sont encore en déplacement. 

Selon cette autorité de l’EPST, le centre de Bulongo a accueilli 1 340 candidats au lieu de 2 000 inscrits les années passées. 

Sur place, cinq centres sont fonctionnels alors que celui de Ruwenzori 3 a été supprimé faute d’effectifs très réduits des candidats. 

Les enfants qui participent dans les centres de Beni ne paient aucun frais vue les conditions de vie difficiles que traversent leurs parents d’élèves de ce coin du pays. 

Dans la sous division de la ville de Beni, environs 4000 candidats prennent part à ces examens alors que le nombre de centres est passé de 9 à 11 cette année. 



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.