Les mesures barrières ont été renforcées pendant la période de hors-session de l’examen d’Etat à Mbandaka (Equateur) qui a débuté lundi 23 mai, avec l’appui du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF). Ces mesures sont prises, en vue de lutter contre l’épidémie a virus Ebola qui sévit dans cette ville. 

Le coup d’envoi de ces épreuves a été donné par le gouverneur de province à l’Institut technique industriel (ITI) de Mbandaka en présence de la délégation nationale du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST). 

A cet effet, les mesures barrières, dont la distanciation physique, ont été de stricte application. 

L’UNICEF a mis à la disposition des candidats et des encadreurs des lave-mains, du savon liquide et des thermo-flash, dans les 15 centres d’examen d’État de la ville et ses environs.  

Aussi les élèves et tous les agents commis à l’organisation ont-ils été soumis au port obligatoire des cache-nez. 

Par ailleurs, le gouverneur de province a décidé de la prise en charge, par son gouvernement, de tous les frais de participation des enfants des peuples autochtones (Ndlr : enfants pygmées), en vue d’accorder la chance à tous les enfants de sa province, a indiqué Dieudonné Bobo Loko Bolumbu,  

 

La première journée de lundi a été consacrée à l’épreuve de dissertation. 

La province éducationnelle de l’EPST Equateur a présenté plus de 11 000 candidats aux épreuves hors-session de l’examen d’Etat 2022. 



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.