mar. Août 16th, 2022


Gilles Simon n’est pas pressé de faire ses adieux à Roland-Garros. Le Français, qui dispute sa dernière saison professionnelle, s’est qualifié pour le troisième tour du tournoi après sa victoire presque sans encombre contre l’Américain Steve Johnson, 92e joueur mondial, jeudi 26 mai (7-5, 6-1, 7-6 [8-6]). Sur le court Philippe-Chatrier acquis à sa cause, le Français de 37 ans a livré une partie très appliquée, sans montrer de signes de fatigue, malgré son match marathon au premier tour, lors duquel il avait battu l’Espagnol Pablo Carreno Busta en cinq sets et près de quatre heures de jeu. 

Avec 37 années au compteur, le Français a pourtant commencé la partie comme un diesel face à Steve Johnson, qui participait pour la première fois à Roland-Garros. Mené 3-0 par un Américain très juste dans ses coups, on se disait alors que son match au premier tour avait laissé des traces. « J’avais un énorme stress en rentrant sur le terrain. D’ailleurs, c’était mal parti, et j’avais l’impression d’être nul », a-t-il confié à l’issue de la rencontre. 

Gilles Simon est bousculé dès l’entame de son match contre l’Américain Steve Johnson. Malmené en fond de court, il se fait prendre à contre-pied et Johnson a une balle de break pour mener 3-0 dans la première manche.

Mais encouragé et amusé par les innombrables « Allez Gillou ! » émanant des tribunes, Gilles Simon est enfin rentré dans son match en régalant le public de coups très variés, dont un « tweener » victorieux. En empochant quatre jeux consécutifs, il est finalement parvenu à reprendre l’avantage et à remporter le premier set. 

Bien lancé, le Français n’a alors laissé que des miettes – 12 points – à l’Américain dans la deuxième manche, en insistant sur son point faible, le revers. Le plus dur était encore à faire dans le troisième set, face à un Steve Johnson de nouveau accrocheur. Les deux joueurs sont parvenus à breaker deux fois chacun et malgré les ola d’un public bouillant derrière le Français, Johnson a poussé Simon jusqu’au tie-break. Un jeu décisif à nouveau serré, dans lequel une ambiance qui rappelait la Coupe Davis, l’ancienne, a porté le Tricolore jusqu’à la victoire, sa 500e en carrière. 

Au moment de remercier le public, Gilles Simon ne s’y est pas trompé : « C’était fantastique. D’habitude, j’ai l’impression que je suis le seul à espérer que le coup adverse sorte sur la balle de match, et là j’avais l’impression que tout le monde voulait qu’elle sorte ». Grâce à ce succès, le dernier des « Mousquetaires » encore en lice retarde l’échéance de son dernier match à Roland-Garros. Il rejoint Hugo Gaston, Diane Parry et Léolia Jeanjean au troisième tour, où il affrontera Marin Cilic, tête de série n°23.





Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.