Les communautés dont certains membres ont pris les armes s’engagent à accompagner le gouvernement de la RDC en sensibilisant leurs « fils égarés » à déposer les armes. Elles ont cet engagement au cours d’une rencontre le vendredi 20 mai avec la délégation conjointe : présidence de la RDC – Ambassade du Kenya en RDC.

Onze communautés ont été représentées à ces assises. Les leaders communautaires Bira et Lendu ont réitéré leur collaboration avec le gouvernement pour la recherche de la paix en Ituri en sensibilisant les miliciens de la FPIC et de la CODECO. Mais sous réserve que l’approche soit globale pour la reddition de toutes les milices actives en Ituri.

Cependant, ces communautés nient leur responsabilité dans la création de ces milices.

D’autres communautés, qui se disent victimes des atrocités de ces groupes armés, demandent au gouvernement de recourir à l’usage de la force pour imposer la paix.

Pour la communauté Hema, il n’est pas question de sensibiliser les groupes armés. Seul l’usage de force peut contraindre ces milices à déposer les armes, selon John Besisa, son 2e vice-président.

D’autres communautés, qui se disent victimes des atrocités des groupes armés, notamment les Alur, Banyari, Walesse, Lubaru, Mambamusa, Ndo ou Mambisa, affirment que toutes les initiatives du gouvernement pour construire la paix n’inspirent plus confiance ; car elles se sont toutes soldées par des échecs.



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.