mar. Août 16th, 2022



En réponse à la visite de Nancy Pelosi à Taïwan, Pékin a lancé des exercices militaires au large de l’île, qui doivent durer jusqu’à dimanche. Ces exercices ont été évidemment suivis de près à Washington. La Chine a « choisi de surréagir » à la visite de Nancy Pelosi en tirant onze missiles balistiques autour de Taïwan, a notamment déclaré John Kirby, un porte-parole de la Maison Blanche, jeudi 4 août.

Les Etats-Unis ont décidé de reporter un test de missile balistique intercontinental (ICBM) prévu dans les prochains jours « pour éviter une nouvelle escalade des tensions », a ajouté John Kirby au cours d’un point presse. « Au moment où la Chine mène des exercices militaires déstabilisateurs autour de Taïwan, les Etats-Unis se comportent au contraire comme une puissance nucléaire responsable, en réduisant les risques de malentendus », a-t-il noté. Le test de missile balistique intercontinental (ICBM) Minuteman est maintenu, et il aura lieu à une date ultérieure.

Le porte-parole a rappelé que le président américain, Joe Biden, avait parlé à son homologue chinois, Xi Jinping, la semaine dernière, laissant entendre que de nouveaux contacts avec les autorités chinoises pourraient se produire rapidement. « Les lignes de communication sont toujours ouvertes avec Pékin et je pense que vous le constaterez dans les jours qui viennent », a-t-il dit. « C’est très important. »

>> Taïwan : y a-t-il un risque d’escalade militaire à la suite des manœuvres de l’armée chinoise autour de l’archipel ?

La Chine « a tiré onze missiles balistiques en direction de Taïwan, et ils ont atterri au nord-est, à l’est, et au sud-est de l’île », a précisé le porte-parole de la Maison Blanche pour les questions stratégiques. « Nous condamnons ces actes, qui sont irresponsables », a-t-il ajouté. Pékin a utilisé la visite de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, sur place mardi et mercredi, comme « prétexte afin d’accroître ses opérations militaires provocatrices dans et autour du détroit de Taïwan ».

« Nous ne serons pas dissuadés d’opérer en mer et dans le ciel du Pacifique Ouest dans le respect du droit international, comme nous l’avons fait depuis des décennies, défendant Taïwan et un Indo-Pacifique libre et ouvert », a-t-il souligné. C’est dans ce but que le ministre de la Défense Lloyd Austin a décidé de maintenir « un peu plus longtemps que prévu » dans la région le porte-avions USS Ronald Reagan et son groupe aéroporté, qui croise actuellement en mer des Philippines, pour0, a noté M. Kirby.





Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.