Une plainte contre X avec constitution de partie civile pour « enlèvement » et « séquestration » a été déposée auprès du procureur de la République de Grenoble.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

L’affaire concernant la disparition en 1985 de Marie-Ange Billoud en Isère, dans le secteur de Pontcharra, est relancée par une plainte de la famille, a appris franceinfo auprès de maître Bernard Boulloud lundi 23 mai, confirmant une information de RTL. Une plainte contre X avec constitution de partie civile pour « enlèvement » et « séquestration » a été déposée auprès du procureur de la République de Grenoble, précise l’avocat.

>> Cinq questions sur le nouveau pôle judiciaire dédié aux crimes en série et aux affaires non élucidées

Elle est motivée par les aveux, au début du mois de mai, d’Yves Chatain concernant le meurtre de Marie-Thérèse Bonfanti, 36 ans après les faits. Marie-Ange Billoud, 19 ans, a disparu dans le même secteur : le 9 mai 1985, près de Pontcharra en Isère.

Dans cette affaire, c’est également Yves Chatain qui est visé. Il y a trente ans, la mère de Marie-Ange Billoud l’avait déjà accusé. Yves Chatain l’avait attaquée pour diffamation. La mère de Marie-Ange Billoud avait été condamnée en première instance à quinze jours de prison, puis en appel à 6 000 francs d’amende.

Pour rappel, début mai, Yves Chatain a été mis en examen pour « enlèvement », « séquestration » et « meurtre », placé en détention provisoire 36 ans après la disparition de Marie-Thérèse Bonfanti à Pontcharra en Isère. Il a reconnu devant les enquêteurs avoir tué la mère de famille 25 ans en l’étranglant. Le corps de la victime n’a pas été retrouvé. Maître Boulloud, qui est aussi l’avocat de la famille Bonfanti, espère une nouvelle analyse du dossier Billoud après ces révélations.





Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.