Le directeur de la prison centrale de Lubao (Lomami), Jento Mukonkole, est aux arrêts, depuis mercredi 18 mai, aux arrêts.

Le substitut du procureur de la République près le TGI/Lomami le soupçonné d’être « complice de quelques cas d’évasion des détenus de cette prison.

Il est gardé au cachot du parquet avec deux policiers commis à la garde de cette prison.

Le substitut du procureur de la Pépublique lie cette arrestation aux multiples cas d’évasions spectaculaires enregistrées dans cette prison.

Le dernier cas en date remonte au lundi 17 mai courant, où un groupe de présumés voleurs s’est évadé de la prison de Lubao.

Cependant aucune trace des destructions n’a été visible, ni sur les murs non plus à la porte de la prison.

C’est ainsi que le directeur de la prison de Lubao ainsi que les policiers commis à la garde de cette maison carcérale, le jour de l’incident, ont été interpellés et placés en détention.  

Cette énième évasion des détenus de la prison de Lubao n’a pas enchanté les opérateurs économiques qui déplorent « la multiplicité des cas de criminalité dans cette cité ».

Ces commerçants ont marché, vendredi dernier, dans les rues de Lubao pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « complicité entre les hors la loi et les autorités judiciaires».



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.