Le député provincial du Maniema, Gaspard Kalukula a dénoncé, jeudi 26 mai, les tracasseries militaires contre les orpailleurs et chefs de coopératives, à Kitamuna, en territoire de Punia.

Mécontent, l’élu de Punia a présenté, le même jour, une motion incidentielle à la plénière de l’assemblée provinciale du Maniema.

Dans sa motion, il a exigé la libération sans condition des creuseurs artisanaux et chefs des coopératives que les militaires ont arrêtés, ligotés puis torturés, dans la nuit du 23 au 24 mai. La démarche du député Gaspard Kalukula bénéficie de l’appui de nombreux autres de ses collègues.

Il affirme également avoir saisi l’auditeur supérieur militaire, après l’arrestation de ces citoyens :

« Je lui ai demandé de rappeler sa troupe pour qu’elle relâche immédiatement et sans condition les prévenus [NDLR : ces creuseurs artisanaux] parce que je sais que ce dossier ne cadre pas avec sa juridiction. La deuxième démarche que j’ai menée, j’ai saisi l’assemblée provinciale moyennant une motion incidentielle que je viens de faire passer et de laquelle ont découlé quatre recommandations, notamment, relâchement de toute cette population innocente en souffrance torturée inutilement ».

Ce député provincial a, par ailleurs, préconisé la libération sans condition de ces civils et la mise sur pied d’une commission mixte (Assemblée-Gouvernement-Conseil de sécurité) pour enquêter sur ces faits.



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.