Les peuples autochtones « pygmées » de la zone de santé de Wangata, à Mbandaka (Equateur) ont déploré, ce jeudi 26 mai, ne pas être impliqué dans les campagnes de prévention d’Ebola.

C’est depuis plus d’un mois déjà que la 14è vague de cette épidémie est officiellement déclarée à Mbandaka.

Mais, les pygmées disent n’avoir aucune information sur cette pandémie.

« Nous sommes dans le regret de constater que nous ne sommes pas impliqués dans la sensibilisation. On ne connait même pas quand est-ce que l’activité de sensibilisation a commencé. Ça, c’est de la discrimination », a déploré Jean-Clément Nzele, un des leaders des pygmées.

Il a demandé aux partenaires d’impliquer quelques pygmées dans cette activité de sensibilisation.

« Nous demandons à nos partenaires qui sont ici présents, OMS, UNICEF, Alima, Corps médical, MSF et Croix-Rouge, de songer aussi aux peuples autochtones qui sont dans la province de l’Equateur », a poursuivi Jean-Clément Nzele. 

Il a en outre fait savoir que la lutte contre cette épidémie nécessite la conjugaison d’efforts.

Le coordonnateur des activités de riposte d’Ebola a expliqué que le recrutement des sensibilisateurs est fait par la Division provinciale de la santé.

Il a par ailleurs précisé que cette sensibilisation se fait par zone de santé, étant donné que l’actuelle riposte d’Ebola a adopté l’approche zonale.



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.