Député provincial et cadre de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Péter Kazadi s’est également prononcé sur la réconciliation de Joseph Kabila et Moïse Katumbi.

Lors de son passage dans le magazine Bosolo na Politik lundi 23 mai dernier, Péter Kazadi a déclaré que le président de l’Ensemble pour la République, Moïse Katumbi, est un adversaire politique et non allié. Il a affirme également que l’ancien gouverneur du Katanga, détruit ce qu’ils construisent.

« Quand ses proches critiquent l’action du gouvernement, qu’ils prennent leur responsabilité de quitter la coalition. Ne pas le faire, c’est de la lâcheté. On se sépare des gens qui ne s’inscrivent pas dans la logique de construire le pays. Le salut du peuple reste la loi suprême. Je ne le considère pas comme un allié mais plutôt comme un adversaire politique», a-t-il déclaré.

D’ajouter : «Moïse Katumbi détruit ce que nous sommes entrain de construire».

Abordant la question du bilan de Félix Tshisekedi en 2023, ce cadre de l’Union sacrée tranche que celui-ci sera partagé avec tous ceux qui ont géré 5 ans durant, le chef de l’État assumera le 1 an, c’est à dire de janvier 2019 à décembre 2020.

«Félix Tshisekedi va assumer le bilan d’un an au pouvoir. De janvier 2019 à décembre 2020, Félix Tshisekedi n’avait que 35% de l’effectivité du pouvoir contre 65% détenu par Joseph Kabila», a-t-il insisté.

La réconciliation entre Joseph Kabila et Moïse Katumbi a été vu d’un mauvais oeil par les Tshisekedistes, encore qu’ils ont toujours qualifié le président de l’Ensemble pour la République de nager entre deux eaux.

Samyr LUKOMBO



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.