M. Gaspard Okonda Shung s’est largement trompé de cible, voulant voulant épingler l’inspection générale dans dossier sale, qui date de l’époque avant Jules Alingete Key.

Soi-disant économiste, Gaspard Okonda Shung, démultiplie de fausses accusations sur une présumée fraude fiscale constatée à la Direction Générale des Impôts, qui serait couverte par L’inspection Générale des Finances de l’ère Jules Alingete.

Contacté à ce sujet, le gendarme des fonds publics, Jules Alingete, à taxé ces accusations de monsieur Okonda des ridicules.

«Je commence à croire que ce monsieur est un confusionniste-arnaqueur, au regard de ses accusations dans les réseaux sociaux et pourtant, comme tout congolais qui saisi, l’IGF, son dossier a été traité professionnellement, et une réponse lui a été réservée plus officiellement, déclare Jules ALINGETE ».

Contexte :

En 2010, M. Gaspard Okonda Shung avait alerté sur une fraude fiscale de l’ordre de 75 milliards de Francs congolais au sein de la société OASIS, sur laquelle l’IGF avait en son temps travaillé et envoyé les résultats à la DGI pour recouvrement.

La société OASIS, en revanche, avait saisi la cour d’appel de Kinshasa Gombe, et obtenu l’annulation de ce recouvrement, suivant le RCA. 34. 982.

À la grande surprise, M. Gaspard Okonda Shung demande à l’inspecteur chef de service de l’IGF, qui n’était pas au moment de fait, de demande à la Cour D’APPEL de revenir sur sa décision et de donner l’ordre à la DGI de recouvrer nonobstant la décision judiciaire.

Sans langue de bois, l’IGF répond que : «la décision de la Cour D’APPEL est sans appel et aussi, l’IGF n’a pas compétence de demander à un tribunal d’annuler sa décision».

Toute la clameur de Monsieur Gaspard Okonda Shung, n’étais que pour des raisons purement pécuniaires. L’auto proclamé économiste s’attendait bien à la prime de contentieux fiscale, en cas de paiement de la somme redressée.

La réponse du chef de service adjoint de l’IGF Batubenga, a coupé l’herbe sous le pied de monsieur Gaspard Okonda Shung, qui fait de tintamarre dans les réseaux sociaux, accusant à tord l’imperturbable et l’incorruptible Jules Alingete.

Enfin, l’inspection générale des finances, demande Gaspard Okonda Shung, de prendre de saisir les cours et tribunaux pour sa dénonciation.



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.