Depuis le début de cette semaine, la commune rurale de Kibumba et ses environs, sont la cible de nouvelles attaques des rebelles du M23. Cette entité, d’environ trente mille habitants, s’est vu du coup presque vider de sa population mercredi 25 mai.

Située sur la Route nationale RN2 à 29 Km de Goma, la commune rurale de Kibumba vit son énième épisode de menaces sécuritaires. Limitrophe du chef-lieu de la province, elle est une zone maraîchère, qui fournit la grande quantité de légumes consommées à Goma et dans les villes voisines de la province de Rubavu, au Rwanda.

Depuis pratiquement plus de vingt ans, Kibumba est confrontée à des périodes sombres.
Dans un passé récent, elle hébergeait un des plus grands camps des réfugiés hutus rwandais, avant la rébellion de l’AFDL. Plusieurs bus des humanitaires sautaient sur des mines dans la région de Kibumba vers les années 1996.

Lors de la rébellion du CNDP, Kibumba était sous les feux croisés de la rébellion et de l’armée congolaise appuyée, par la MONUC en octobre 2008. Cette situation s’était passée quand la mission empêchait les hommes de Laurent Nkunda d’avancer vers la ville de Goma

Le M23 de Makenga, lors de ses offensives de 2012-2013, avait à plusieurs reprises pris d’assaut les positions des FARDC dans la zone de Kibumba.
C’est dans Kibumba qu’en mars 2013, le général déchu Bosco Ntaganda avait abattu à bout portant une dizaine des rebelles M23 ; avant de déclarer une dissidence entre le camp Makenga-Bertrand Bisimwa et celui de Runiga-Bosco Ntaganda.   



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.