mar. Août 16th, 2022


Lors de la cinquante quatrième conseil des

ministres tenu vendredi 20 mai dernier, le ministère des Finances a déposé le rapport au gouvernement de la mission qu’il a diligentée, qui a consisté de faire l’état des lieux du secteur de jeux de hasard, en receuillir les informations des opérations réalisées depuis 2015 à ce jour, ainsi que recenser les actes légaux en vigueur dans ce secteur.

«L’anachronisme et les lacunes de l’architecture légale en vigueur présentent des risques non-négligeables pour le secteur financier de la République Démocratique du Congoqui est une juridiction en proie aux opérations de blanchiment d’origine illicite et criminelle», a rapporté le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya lors du compte rendu.

Pour ce faire, le ministre des Finances a proposé plusieurs pistes de réformes, notamment l’institution d’une Commission de surveillance afin de contrôler les opérations et de son manque à gagner susceptibles de fraude et de constater le prélèvement des droits revenant au Trésor.

Par ailleurs, Nicolas Kazadi a également demandé la mise en place d’un Mécanisme de régulation pour réglementer, superviser et contrôler le secteur de jeux de hasard en République Démocratique du Congo ainsi que la proposition de la mise en place d’un nouveau cadre légal pour une meilleure organisation de ce secteur.

C’est depuis près de 12 ans que les agences paris sportifs, lotterie et autres formes jeux de hasard ont élu domicile en RDC, principalement à la capitale Kinshasa. Pour d’aucuns, ce jeux qui consiste à miser de l’argent sur les matchs de football, course de chevaux et autres, sont devenus pour eux comme un gagne-pain.

Samyr LUKOMBO



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.