mar. Août 16th, 2022


L’Inspection Générale des Finances (IGF), a tenu, jeudi 19 mai, la 6eme journée d’échanges citoyens avec les syndicalistes publics réuni autour de l’intersyndicale Nationale de l’Administration Publique(INAP), à l’amphithéâtre Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Sous les hospices de Jules Alingete Key, inspecteur en chef de l’IGF, cet échange a été rythmé sous le thème: «comprendre la lutte contre la prédation financière enclenchée par le Chef de l’État ».

Pour Fidel Kiyangi, président de l’INAP, ce cadre qui cadre qui doit servir des passerelles de communication entre les syndicats et l’inspection générale des finances, permettra à cette dernière de posséder des informations crédibles sur les prédateurs financiers ainsi que leur modus opérandes et aboutira à l’amélioration des conditions des vies des fonctionnaires et des travailleurs des entreprises publiques par le colmatage des fuites financières.

À fin d’arrêter lutter efficacement contre corruption devenue mode de vie, quatre résolutions ont découlé de ces assises :

  1. La mise en place d’un cadre de partenariat IGF-Syndicats afin de permettre une collaboration efficace dans la lutte contre la prédation financière ;
  2. Mise en place d’un mécanisme de protection des syndicalistes dénonciateurs des méfaits des détournements dans leurs entités (administration, entreprises et établissements publics) et l’activation du statut d’aviseur ;
  3. Organisation chaque mois, d’une rencontre d’évaluation des avancées de la lutte contre les malversations financières entre l’IGF et la représentation des syndicats ;
  4. Engagement de l’IGF à prioriser les cotisations syndicales afin de permettre leur bon fonctionnement.

À en croire le limier des fonds publics, Jules Alingete, la matérialisation des intérêts des salariés a besoin de l’amélioration de la gestion, qui doit passer par le contrôle efficace. L’inspecteur en chef de l’IGF a appelé les syndicalistes d’avoir les mêmes objectifs, en vue d’une amélioration efficace des établissements et entreprises publics.

Par ailleurs, Jules Alingete s’est félicité du travail abattu par le service dont il est le patron, pour le résultat enregistré par le gouvernement congolais dans la réalisation inédite des recettes publiques.

«Pour que les intérêts de nos salariés puissent se matérialiser, on besoin de l’amélioration de la gestion. Et pour obtenir l’amélioration de la gestion, il faut un contrôle efficace. Voilà pourquoi nous devons tous avoir les mêmes objectifs, mieux un contrôle est efficace, mieux nous avons l’amélioration efficace des établissements et entreprises publiques», a-t-il déclaré.

D’ajouter :

«Aujourd’hui, le résultat que le gouvernement de la République a enregistré, ce résultat est aussi un effort fait par l’inspection générale des finances comme gendarme, présente, intransigeante et ferme».



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.