La Belgique restituera le 20 juin à la République démocratique du Congo (RDC), lors d’une cérémonie officielle à Bruxelles, une « relique » de Patrice Lumumba, le premier Premier ministre de l’ancienne colonie belge qui fut assassiné en 1961, ont annoncé mardi les autorités belges.

Le principe de cette restitution, réclamée au roi des Belges Philippe par la famille Lumumba, est acquis depuis 2020. Mais la cérémonie a déjà été plusieurs fois reportée, notamment en raison de la pandémie de coronavirus.

Il s’agit de rendre à son pays natal les restes de Patrice Lumumba (1925-1961), en l’occurrence une dent récupérée par la justice belge dans la famille d’un policier ayant contribué à faire disparaître le corps il y a plus de soixante ans.

Ce policier belge, Gérard Soete, aujourd’hui décédé, avait décidé de ramener avec lui quelques reliques comme « des trophées de chasse », selon le sociologue belge Ludo De Witte, auteur d’un livre sur l’assassinat de Lumumba. Seule une dent attribuée à ce dernier a été récupérée par le parquet fédéral.

Héros de l’indépendance en juin 1960, devenu le premier Premier ministre de l’ancien Congo belge (l’ex-Zaîre, aujourd’hui la RDC), Patrice Lumumba a été renversé quelques mois plus tard lors d’un coup d’Etat.

Il a été exécuté le 17 janvier 1961 avec deux frères d’armes par des séparatistes de la région du Katanga, avec l’appui de mercenaires de l’ancienne puissance coloniale.

Son corps, dissout dans l’acide, n’a jamais été retrouvé, et la restitution de cette « relique » doit permettre d’ériger enfin en son honneur un « mémorial » à Kinshasa.

Le 20 juin, une délégation congolaise est attendue à Bruxelles pour « la restitution de la dépouille de Patrice Emery Lumumba », ont annoncé les services du Premier ministre belge Alexander De Croo.

« Vu la portée emblématique du moment pour la RDC, mais aussi pour la Belgique et au-delà », M. De Croo prononcera un discours au nom de l’Etat belge, précise un communiqué.

Avant la cérémonie officielle, la restitution aura lieu en « petit comité » conformément au voeu de la famille. Il y aura ensuite un « moment de recueillement » réservé à la diaspora congolaise dans la capitale belge.

Cette restitution est « un nouveau moment charnière dans l’histoire des relations diplomatiques entre la Belgique et la RDC, après la visite du roi Philippe en RDC », ajoute le communiqué.

Du 7 au 13 juin, le souverain belge doit effectuer sa première visite dans l’ancienne colonie depuis le début de son règne en 2013.

Le 30 juin 2020, à l’occasion des 60 ans de l’indépendance, le roi Philippe avait présenté « ses plus profonds regrets pour les blessures » infligées lors de la période coloniale, une première historique.

Avec AFP



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.