Cinquième journée de montées des marches de Cannes. Trois cinéastes déjà précédemment remarqués ou récompensés au Festival ont foulé le tapis rouge avec leurs équipes : le cinéaste danois d’origine iranienne Ali Abbasi pour « Holy Spider », Valeria Bruni Tedeschi pour son hommage à Patrice Chéreau dans « Les Amandiers » et Cédric Jimenez  pour « Novembre », présenté hors compétition.

Trois films engagés ou ancrés dans la réalité sous les feux des projecteurs en cette cinquième journée de festival. Holy Spider d’Ali Abbasi traite de féminicides en Iran. Connu de la Croisette, le cinéaste d’origine iranienne avait déjà remporté le prix Un Certain Regard en 2018 avec son film dramatique et fantastique Border. 

Les Amandiers de Valeria Bruni Tedeschi (également prix Un certain Regard, en 2007 avec son film Actrices) amène le théâtre à Cannes, et plus précisément l’époque de l’école de Patrice Chéreau à Nanterre, dont a fait partie la réalisatrice. Novembre enfin, du réalisateur de Bac Nord (très remarqué à Cannes et l’une des révélations cinéma de l’année 2021) Cédric Jimenez convoque le drame des attentas du 13-Novembre. 



Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.