Il est soupçonné d’avoir usé de son influence pour obtenir pour le compte d’une contractuelle, à l’époque clerc d’huissier, un rendez-vous plus rapide auprès de son consulat.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 1 min.

Un magistrat exerçant au tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) au moment des faits a été mis en examen, mercredi 18 mai, notamment pour « complicité de trafic d’influence », a annoncé le parquet de Versailles, confirmant une information du journal Le Point.

Il est soupçonné d’avoir usé de son influence pour obtenir pour le compte d’une contractuelle, à l’époque clerc d’huissier, un rendez-vous plus rapide auprès de son consulat, selon l’hebdomadaire. Les faits se seraient déroulés en 2020. Il est également mis en examen pour « détournement de données à caractère personnel », a précisé le parquet de Versailles.

Des clients rabattus en échange de commissions financières

Cette décision du juge d’instruction intervient dans une procédure plus large dans laquelle la contractuelle est mise en examen pour « corruption passive », « violation du secret professionnel » et « escroquerie ». Elle est soupçonnée d’avoir rabattu des clients pour des avocats en échange de commissions financières, une affaire révélée par le quotidien Le Parisien en février 2021. Trois avocats des barreaux de Nanterre et de Paris sont également mis en examen pour « corruption » dans cette affaire, a confirmé jeudi le parquet de Versailles.

Contactée, l’avocate du magistrat Marie-Alix Canu-Bernard n’a pas souhaité « à ce stade, faire de commentaires hormis le fait » qu’elle allait « déposer une requête de nullité de la mise en examen dans les jours qui viennent ».





Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.