L’objet, repéré par des agents des douanes, était en vente. Il s’est finalement révélé inactif.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 1 min.

Il était finalement « inactif ». Un obus de la Première Guerre mondiale a été découvert sur le stand d’un vendeur de la brocante de Crèvecœur-le-Grand, dans l’Oise, jeudi 26 mai. Ce sont les agents de la brigade des douanes de Nogent-sur-Oise qui ont repéré la munition, alors qu’ils vérifiaient s’il n’y avait pas de marchandises volées, de contrefaçons ou d’animaux protégés vendus sur les étals.

Problème : le vendeur ne savait pas si l’obus était neutralisé. Or, toute détention d’exposif est interdite, rappelle la préfecture de l’Oise. Les exposants et les visiteurs ont donc été évacués. Les pompiers et les gendarmes ont été appelés en renfort. Ces derniers « ont immédiatement mis un périmètre de sécurité en place tandis qu’une ambulance de pompiers est venue compléter le dispositif », précise la préfecture de l’Oise dans son communiqué.

L’obus s’est finalement révélé inoffensif. « Les photos de l’obus ont été envoyées aux démineurs qui ont identifié le projectile comme étant inactif », a déclaré un officier de gendarmerie au Courrier Picard. « Un obus de la guerre de 14-18, qui n’a pas été neutralisé, aurait pu faire un carnage », a assuré à Actu.fr le chef divisionnaire aux douanes d’Amiens. L’obus a été saisi. Le vendeur « a été placé en retenue douanière et une perquisition à son domicile » menée, d’après Le Courrier picard« La saisie des services de déminage ont permis d’écarter tout danger », insiste la préfecture de l’Oise. Cette dernière rappelle que lorsqu’on découvre un obus, il ne faut pas le toucher, mais il faut prévenir « tout de suite les services de la gendarmerie, de la police ou de la mairie ».





Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.