mar. Août 16th, 2022


La boutique Candy Funhouse a oublié une offre d’emploi pour un poste de directeur général des confiseries. L’annonce a déjà reçu 100 000 réponses, selon l’entreprise, qui s’offre au passage un gros coup de publicité.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 1 min.

Les sucreries vous écœurent ? Ne lisez pas la suite. La boutique canadienne Candy Funhouse cherche officiellement un goûteur de bonbons, qui sera rémunéré 100 000 dollars canadiens (77 000 euros) par an, précise l’annonce (en anglais). Attention tout de même avant d’envoyer votre candidature. La personne qui sera retenue pour ce poste de « directeur général des confiseries » devra ingurgiter la bagatelle de 3 500 bonbons par mois – plus de cent par jour. 

« Au début de l’année dernière, nous étions à la recherche de bonbonlogues, nos goûteurs de saveurs originales », a expliqué à l’AFP Vanessa Janakijevski-Rebelo, porte-parole de la boutique. « Nous cherchons maintenant notre directeur général des confiseries, qui guidera nos bonbonlogues tout en douceur ! » Il sera chargé d’approuver les nouveaux produits, d’organiser des « réunions du conseil des confiseries » ou encore d’assumer le rôle de « goûteur en chef ». Sans oublier la prise en charge de « tout ce qui est amusant » dans l’entreprise. 

L’offre est ouverte à toute personne vivant en Amérique du Nord et qui est âgée de cinq ans ou plus. Candy Funhouse a indiqué avoir déjà reçu plus de 100 000 candidatures en deux semaines. « La majorité proviennent d’adultes, mais environ 25% sont des enfants », a détaillé la porte-parole. Un utilisateur américain de Twitter, Matthew Crooks, a par exemple expliqué que sa fille de 8 ans avait postulé, et même créé son profil LinkedIn pour l’occasion. « Merci de l’aider à découvrir le travail et l’importance d’un CV solide, même si elle n’a que 8 ans ».

Les candidats, bien évidemment, doivent avoir « des papilles en or » et « une passion pour les sucreries », précise l’offre d’emploi. Une fois sélectionné, le recruté sera soumis à « une formation poussée à la dégustation » et bénéficiera, bien sûr, d’une assurance dentaire intégrale. Après tant de notes sucrées, il serait en effet dommage de finir avec une note salée.

Vu d’Europe

Franceinfo sélectionne chaque jour des contenus issus de médias audiovisuels publics européens, membres de l’Eurovision. Ces contenus sont publiés en anglais ou en français.





Source link

By cftv1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.